Lauréate du Prix Charles Oulmont 2019

14 décembre 2019

La commission des Arts de la Fondation Charles Oulmont (Fondation de France), présidée par Maria Lund, a attribué à Anouck Faure l’un de ses deux prix d’arts plastiques de l’année 2019, récompensant un univers « onirique, très libre et en même temps d’une grande précision ». La commission souligne le travail d’une artiste qui « établit une passerelle entre les graveurs de la Renaissance et les dessinateurs de bande-dessinée du 21è siècle. […] Ceci tout en explorant les racines spécifiques et complexes qui sont les siennes. »

La remise des prix aura lieu le 14 décembre au Musée des Avelines, à Saint-Cloud. Une exposition des lauréats de la catégorie arts plastiques des années 2015 à 2019 est prévue, les dates sont encore à l’étude. 

Site de la Fondation Charles Oulmont

Publié le

Exposition · 19e Biennale internationale de la Gravure de Sarcelles

Du 23 novembre au 08 décembre 2019

École d’art Janine Haddad, Sarcelles

Exposition collective. La biennale de Sarcelles présente, pendant deux semaines, près de quatre cents œuvres de graveurs et graveuses d’une dizaine de pays, dans un lieu d’exposition de 1000 m2 spécialement dédié à l’événement. Le Japon sera à l’honneur à travers vingt artistes parmi les plus grands graveurs japonais contemporains.

Vernissage samedi 23 novembre à 18 heures.

Array Array

 

Lien de l’événement

Publié le

Illustration · Trafalgar

10 octobre 2019

Couverture du roman de l’autrice argentine Angélica Gorodischer, Trafalgar, publié en français aux éditions La Volte. L’illustration a été réalisée en gravure (eau-forte et aquatinte) avec rehauts d’aquarelle.

Array Array

 

Il ne faut pas interrompre Trafalgar Medrano quand il se met à raconter ses tournées commerciales dans la galaxie… À mi-chemin entre réalisme magique et roman picaresque, Trafalgar, en dix histoires entretissées, nous entraîne en Amérique avec Christophe Colomb, sur une planète où les morts harcèlent les vivants, ou dans un monde où toutes les époques se déroulent en même temps.

Angélica Gorodischer est une Ursula Le Guin sud-américaine : humaniste et pleine d’un humour subtil, elle bouscule les cerveaux et les âmes en tissant des contes aussi légers que profonds.

Parution le 10 octobre 2019

Page du livre sur le site de l’éditeur

Publié le

Exposition · Cimaises 77, les Chants du Signe

Du 1er au 23 juin 2019

Espace culturel Victor Prudhomme, Souppes-sur-Loing

Exposition collective, biennale réunissant dix graveurs et graveuses dans le cadre du festival Arts en juin :

Claude Abeille, Hélène Baumel, André Bongibault, Claude-Jean Darmon, Anouck Faure, Michèle Joffrion, REM, Sophie Sirot, Ève Stein, Mikio Watanabe

Vernissage le 1er juin à 11 heures

Publié le

Salon · Faites des livres

Du 24 au 25 mai 2019

Salle des Congrès, Saint-Junien

Ateliers libres et dans le cadre scolaire de linogravure, démonstrations et présentation d’estampes, autour du thème « Science et fiction » et de la création de livres pour la jeunesse.

Publié le

Illustration · La vague

Illustration pour l’étiquette de la cuvée 2017 La Vague de Mito Inoue, vigneronne à Montaigut-le-Blanc (Puy-de-Dôme)

Array Array
Publié le

Salon du livre rare et de l’objet d’art

Du 11 au 14 avril 2019

Grand Palais, Paris — Stand du Moulin Richard de Bas

Présentation du livre d’artiste Racines, rivages, réalisé lors de la résidence à Ambert sur papier artisanal Richard de Bas, sur le stand des papetiers

Publié le

Résidence · Manufacture d’images

De septembre à décembre 2019

Manufacture d’images, Centre culturel le Bief, Ambert
Résidence de création autour des techniques d’estampe

Racines, rivages est le résultat de la résidence artistique menée à l’automne 2018 au sein de la Manufacture d’images. Sur ce livre leporello, réalisé en eau-forte sur cuivre, se tisse une hybridation entre les paysages de sa Nouvelle-Calédonie natale et ceux d’Auvergne, dont sa famille est originaire.

Imprimées sur papier Richard de Bas, ancrage matériel dans l’histoire et le territoire du Livradois-Forez, les gravures se déploient comme un appel à l’errance dans un univers de roches et de sous-bois, entre contes et réalité. Les racines, au coeur de ce travail graphique, deviennent alors métaphore du lien nous unissant à ces terres de vie qui forgent notre imaginaire.

Résidence financée avec le soutien de la DRAC Auvergne Rhône-Alpes.

Vidéo de présentation réalisée par Sylvain Péraudeau (Moulin Richard de Bas)

Articles

Lien de l’événement

Publié le

Exposition · Rivages enracinés

Du 15 novembre au 20 décembre 2018

Espace Carpeaux, Courbevoie

Rivages enracinés évoque les paysages de Nouvelle-Calédonie, où l’océan embrasse la roche des montagnes, les racines des mangroves. Les racines sont également la métaphore du lien émotionnel qui unit une personne à son sol. Elles symbolisent la nature omniprésente dans les mythes cosmogoniques océaniens, qui ancrent l’existence d’un peuple dans sa terre en forgeant un rapport sacré entre l’un et l’autre.
À travers ces dessins et gravures s’exprime un paysage intérieur intime qui se construit de souvenirs, d’imaginaire, d’observation, et s’enrichit des formes des nouveaux espaces rencontrés. Peu à peu, la végétation atypique et foisonnante des rivages calédoniens se mêle aux essences des forêts du Gâtinais et aux montagnes auvergnates, pour tisser de nouveaux paysages.

Array Array
Article

Lien de l’événement

Publié le